Platon

Platon (en grec ancien Πλάτων / Plátôn [platɔːn]), né en 428 av. J.-C. / 427 et mort en 348 av. J.-C. / 347 à Athènes, est un philosophe antique de la Grèce classique, contemporain de la démocratie athénienne et des sophistes qu'il critiqua vigoureusement. Il reprit le travail philosophique de certains de ses prédécesseurs, notamment Socrate dont il fut l'élève, ainsi que Parménide, Héraclite et Pythagore, afin d'élaborer sa propre pensée. Celle-ci explore la plupart des champs importants, c'est-à-dire la métaphysique et l'éthique, l'esthétique et la politique.

Pour les articles homonymes, voir Platon (homonymie) et Plato.
Platon
Πλάτων
Copie d'un buste de la fin du IVe siècle av. J.-C.
Naissance
Vers 428 / 427 av. J.-C.
Athènes, époque classique
Décès
Vers 348 av. J.-C. (~ 80 ans)
Athènes, époque classique
Nationalité
Athènes (en)
École/tradition
Fondateur de l'Académie
Principaux intérêts
Métaphysique • cosmologie • éthique • politique • esthétique • rhétorique • sophistique • langage • dialectique
Idées remarquables
Dialectique • Maïeutique • Allégorie de la caverne • Théorie des Formes • Participation • Réminiscence • Imitation • Philosophe roi
Œuvres principales
Le BanquetLa RépubliquePhédonThéétèteLe SophistePhèdreGorgias
Influencé par
Présocratiques
Socrate
Mystères égyptiens, orphisme, Pythagore
A influencé
La majeure partie de la philosophie occidentale, une partie de la philosophie islamique
Adjectifs dérivés
platonicien, platonique, platonisant
Père
Ariston
Mère
Périctionè
Fratrie
Potonè
Glaucon
Adimante
Antiphon (en)

Son œuvre, composée presque exclusivement de dialogues, produit les premières formulations classiques des problèmes majeurs de l'histoire de la philosophie occidentale. Chaque dialogue de Platon est l'occasion d'interroger un sujet donné, par exemple le beau ou le courage. Il y développe une méthode qu'il appelle dialectique ou maïeutique. Il voua la majeure partie de son activité à la philosophie première, mais il se consacra aussi aux apparences et aborda l'Histoire Naturelle dans laquelle il voulut établir deux principes : l'un subissant, comme la matière, appelé récepteur universel ; l'autre agissant, comme une cause, qu'il rattache à la puissance du dieu et du Bien.

Platon développe une réflexion sur les Idées communément appelée théorie des Formes ou théorie des Idées dans laquelle la réalité sensible est considérée comme un ensemble d'objets participant de leurs modèles immuables. La Forme suprême est, selon le contexte, tantôt le Bien, tantôt le Beau. La philosophie politique de Platon considère que la Cité juste doit être construite selon le modèle du Bien en soi. Il développe en conséquence l'idée du Philosophe roi.

La pensée de Platon n'est pas monolithique. Une partie de ses dialogues aboutissent à des apories philosophiques : apportant une solution aux problèmes posés, ils ne constituent pas une réponse unique et définitive. Un long débat a donc agité les commentateurs, pour déterminer si Platon professait une philosophie dogmatique ou sceptique.

Il est généralement considéré comme l'un des premiers philosophes occidentaux, sinon comme l'inventeur de la philosophie, au point que Whitehead a pu dire : « la philosophie occidentale n'est qu’une suite de notes de bas de page aux dialogues de Platon ». Théophraste, parlant des philosophes, dit de Platon qu'il fut le premier par la renommée et le génie, tout en étant le dernier dans la chronologie.

Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.